Limicole craintif et méfiant, de taille moyenne 25-27 cm, la bécassine des marais fréquente tout type de zone humide et tourbière. Pour se nourrir, elle sonde la vase à coups de bec rapides et saccadés pour y extraire des vermisseaux et quelques fois des plantes aquatiques. Leur cri à l'envol évoque le bruit d'un baiser mais c'est en période nuptiale qu'un son typique est émis le plus souvent par les mâles. Lors des descentes en piqué, le frottement de l'air sur les rectrices externes produit un son mécanique rappelant un chuchotement sonore portant jusqu'à 500 m. C'est l'un des bruits les plus étranges que l'on puisse entendre dans les marais. Quelques couples nichent en France mais cela reste tout de même assez rare ( environ 200 couples) surtout en Vendée, Normandie, Finistère et Franche Comté. La plupart des bécassines sont migratices. Certaines passent l'hiver en Europe de l'Ouest dans les régions où le climat hivernal est assez doux, d'autres vont jusqu'en Afrique.