Assez petite, 53-58 cm, élégante et d'une blancheur remarquable piègeant parfois le photographe non averti, l'aigrette garzette est maintenant fortement représenté dans les zones humides de France. Elle est même devenue une hivernaute régulière, restant toutefois très sensible à un hiver rigoureux pouvant alors occasionner des pertes importantes. La confusion est presque impossible avec la grande aigrette, cette dernière étant aussi grande qu'un héron cendré avec la couleur des pattes et du bec qui différent. Elle niche sur un gros nid de branchage d'ordinaire bâti dans un arbre. Surtout coloniale, elle est en général associée à d'autres hérons. Son alimentation est constituée principalement de petits poissons, grenouilles, insectes aquatiques et crustacés.